Au Liban, la livre atteint un minimum historique et suscite la colère de la rue