Condamné à trois ans de prison, Nicolas Sarkozy se défend et se dit victime « d’injustice »