Coronavirus : pourquoi les syndicats sont remontés contre Emmanuel Macron