Le coronavirus a remis le revenu universel au goût du jour