Négociations patronat-syndicats : la CGT opte pour la chaise vide