Au Centre Pompidou, tout Boltanski, en installations et en musique