Avec Olivier Véran, l’hôpital espère un « nouveau souffle »