Coronavirus : les entreprises en difficulté se ruent sur le chômage partiel