Face au coronavirus, des pays rapatrient leurs ressortissants au risque de froisser la Chine