Le Parlement adopte définitivement la loi Pacte, qui prévoit notamment la privatisation d’Aéroports de Paris