Mario Vargas Llosa : « Le coronavirus ravit tous les ennemis de la liberté »