Raymond Depardon et Jacques Séguéla : “Nos années bidasses”