Coronavirus : en Italie, la litanie des mesures de précaution et le mystère du « patient un »